Aujourd’hui, jour de l’immaculée conception ? Une véritable déception. Une punition pour le peuple de France. Quelle aberration, mais je voudrais tout de même soulever un point positif passé inaperçu aux yeux de tous, savez-vous que l’on a trouvé le point positif du quinquennat de François hollande ? En effet, Jean d’Ormesson voyant ses derniers jours approchés avait cité : Hollande n’est pas un homme d’état, j’ai peur de mourir pendant son quinquennat. Et bien oui, Jean, tu as réussi ta sortie, une véritable jubilation de là ou tu nous regardes, tu pars le jour où les petits français ne savent plus lire ! Quelle contradiction pour un homme de mots. Le quinquennat de Manu commence bien mal en perdant l’idole du peuple et de la langue française. Dans la même semaine notre constellation récupère deux nouvelles étoiles, une étoile de la plume et le roi du rock, une icône a sensation. En me levant ce 6 décembre, je pensais que les gens allaient me dire bonne fête et j’en passe, mais rien, je me suis dit « qu’est-ce qu’elle a ma gueule », après tout on à ses jours, puis j’ai appris que c’est « toi qui t’en vas », tu as de la chance, j’ai voulu commencé à « pleurer sur ma guitare », mais je n’en ai pas, alors je me suis rappelé « le bon temps du rock and roll » ou tu partais en « Cadillac » et où tu disais à toutes les minettes, allez « retiens la nuit » « Gabrielle », heu pardon « Marie », oui tu étais comme ça, tu disais « je te promets », et tu finissais par dire « Mon p’tit loup ça va faire mal », « je veux te graver dans ma vie » mais « ça va te faire mal ». En attendant, le 6 décembre, une journée « noir c’est noir » à finir dans un couloir de « pénitencier » Allez avant de nous « allumer le feu » du crematorium, je veux te dire Johnny que nous sommes tous « ensemble » et que l’on aurait préféré que tu prennes ta « valise au cerceuil » tu nous a bien donné « l’envie » de chialer mais « un jour viendra » ou l’on te retrouvera. Au moins je suis content, je ne t’entendrai plus crier dans le poste « Optique 2000 » j’en aurai presque « oublié ton nom » Gardez le sourire les amis, ce sera « mon plus beau noël », on va tous avoir la dernière compilation de Johnny, avant de finir par le « requiem pour un fou » pour les fous, Johnny, Jean, nous n’oublierons jamais vos noms, profitez bien là-haut à lire pléiade, en écoutant l’envie, en attendant, on vous dit !! Ah que coucou !!!!  

Advertisements