Une pause essentielle dans la rédaction de cette pensée, qui, il faut le dire ne se veut pas trop conventionnelle. Dire qu’elle vous était essentielle serait un appel à l’autosatisfaction à laquelle je n’appelle pas, dans le sens ou ces petites phrases sont parfois complètements irrationnelles…   Plus de 200 jours sans écrire, c’est inhabituel, c’est un peu comme si nous avions pris 200 jours de vacances à l’Hôtel à se goinfrer de bagels en lisant Der Spiegel ! Je vous rassure, c’est complètement irréel… Que dire de l’état du monde actuel en faisant ce point Bi-annuel… Je vous rappelle la mise en place de l’autre peroxydé, ou de l’autre gominé coréens qui se veulent tous les deux complètement pulsionnels. Bref, à y regarder de plus près, j’ai l’impression d’être « au-delà du réel ». Celui qui se serait endormi, il y a maintenant 200 jours aurait certainement l’impression de traverser un tunnel complètement superficiel… Nous ferions le point sur les notes trimestrielles de notre nouveau président, de ce ciel qui nous tombe sur la tête, en reprenant le refrain de la chanson de C.Maé, il est ou le soleil, il est ou, il est là… En attendant Armel me parle d’envoyer quelques tutoriels, mais à intel ou untel…

 

Advertisements