La fin d’année est en danger, il ne reste que deux jours pour l’arroser. Certains seront soulagés de là voir se terminer, d’autres y verront le moyen d’engager quelques révolutions ou autres résolutions afin de se sentir plus léger. Nous pourrons toujours espérer que le monde puisse s’arranger et que nos politiques auront pigé qu’il faut réellement bouger. François, lui attend pour corriger sa copie tel un naufragé devant une courbe qui ne cesse de se rallonger. Mais ne vous trompez pas, cette partie de poker, mitigée soit elle, peut être loin de le désavantager…Dans un an, j’espère que vous vous en souviendrez. Mais je ne vais pas vous saouler, il est temps d’aller chez le boulanger et de prendre son p’tit café. En attendant la dernière demain, je vous invite à plonger dans cette journée, sans trop la charger. Si des fois, vous rencontrez un Roger, que vous le connaissiez ou pas, payez lui un café, ça ne mettra pas en péril votre porte-monnaie

IMG_6340

Advertisements