Je vous là fais courte ce matin, ces pensées m’effraient, plus de vraies pensées, mon cerveau est distrait et du bout de ma craie, je n’arrive pas à embrayer comme si j’étais en retrait de cette actualité. Et puis, je ne connais pas d’Audrey. Tout ceci est vrai. Je devrais peut être m’aérer dans une bananeraie, dans une endroit frais, histoire de retrouver un peu d’extrait de français…

photo (3)

Advertisements